Après le 14 janvier 2014, les rêves était permis, certains se sont même réalisés : on a vu des gouvernements se former à la suite d’élections crédibles, une ANC adopter une Constitution progressistes, une ARP jouer son rôle de pouvoir législatif, des instances de régulation sont en cours de construction…
Un pays nouveau est en train de se débarrasser du fardeau de la dictature et de se frayer un chemin vers le pluralisme, la liberté et la démocratie.
Mais l’accouchement n’est pas de tout repos, car on ne se débarrasse pas du jour au lendemain des habitudes du passé.
La culture démocratique ne s’improvise pas. Il faudra du temps et une longue pédagogie pour que l’éthos démocratique devienne une seconde nature.
Nous appelons précisément transition cette zone grise qui sépare le moment révolutionnaire de l’enracinement des traditions de démocratie et de respect des droits de l’Homme.

On est encore au début du chemin

LES VIEUX DÉMONS ET LA CULTURE DÉMOCRATIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *